HAUT

Une Maître d’hôtel au tempérament de fer

Lucienne maître d'hôtel à La Pergola

Une Maître d’hôtel au tempérament de fer

C’est assurément son sens inné de l’écoute et du service, ainsi que son goût du challenge, qui ont poussé Lucienne Mohareo au rang de Maître d’hôtel à La Pergola, l’un des deux restaurants de l’Hôtel du Centre.

L’interview fut riche en émotions pour la jeune femme, peu habituée à se dévoiler quant à ses épreuves de vie et à s’épancher sur sa fatigue ou ses soucis. Avec un franc sourire, elle nous ouvre les portes de la salle du restaurant pour nous faire partager son quotidien.

À la rencontre de Lucienne

Battante par nature, elle démontre une force et un courage impressionnants. Très vite responsabilisée au sein de sa fratrie dès son jeune âge, elle a souvent été encline à apporter son aide et à faire preuve d’une générosité sans faille.

Originaire de Lifou par sa maman et de Boulouparis par son papa, Lucienne – alias Lulu – n’était en rien prédestinée à exercer dans un établissement hôtelier, et encore moins à diriger une équipe en salle. À l’origine, elle s’oriente vers une carrière dans le domaine sanitaire et social. Une fois son BEP obtenu, sa vie professionnelle débute dans une crèche.

Plus tard, elle cumulera deux emplois. La journée, elle occupe un poste d’aide maternelle dans une école de Boulouparis, avant de prendre en charge, le soir, une mission d’aide aux devoirs dans le cadre des actions menées par l’association Pass pour la réussite de La Foa.

Mais son refus de la routine et son besoin de changement l’ont rapidement emmenée à Nouméa. Elle y rejoint sa tante, Chef de partie au restaurant Les 3 Brasseurs, dans lequel Lucienne fera elle-même ses premières armes en tant que Commise de cuisine.

Curieuse et enthousiaste, elle grimpe rapidement les échelons, jusqu’à prêter main forte en salle un jour de sous-effectif. Elle y montre de réelles qualités de service, déjà acquises dans la sphère privée lors des nombreux mariages auxquels elle a participé en grandissant aux Îles Loyauté. En un mois, elle sera promue Chef de rang. Son chemin dans la restauration semble dès lors tout tracé.

Responsable de salle et femme orchestre

Lorsqu’elle est engagée au restaurant La Pergola de Nouméa, Lucienne a pour mission première de structurer l’équipe de salle. Bien que le défi lui fasse peur, c’est aussi un nouvel objectif qui l’enchante.

Elle forme donc les serveuses et se voit ravie de pouvoir leur transmettre son expérience. Véritable femme orchestre, c’est elle qui gère les inventaires, passe les commandes, tient les plannings et répartit les rangs avant les services du midi et du soir.

« Ce qui me motive plus que tout, c’est le contact avec la clientèle, comme avec mes collègues. C’est un plaisir pour moi, j’ai toujours eu de très bonnes relations dans le travail. »

Portrait chinois

  • Si vous étiez une table du restaurant ? La BA03, en zone non-fumeur et avec banquette.
  • Si vous étiez un type de client ? Un touriste, parce que je préfère passer du bon temps quand je vais au resto, plutôt que parler boulot.
  • Si vous étiez un moment du service ? Le coup de feu, synonyme d’adrénaline et de dépassement de soi.
  • 3 choses que vous avez toujours sur vous à La Pergola ? Parfum, rouge à lèvre et crayon de maquillage. Avec l’expérience, je n’ai plus besoin de stylo pour noter les commandes, je retiens tout de tête !
  • La personne, célèbre ou non, qui vous inspire ? Mon père, dont le caractère ressemble au mien, et ma mère, très aimante et affectueuse.
  • Si vous n’étiez pas Maître d’hôtel ? Je défendrais les droits des femmes. Je serais coiffeuse. J’adorerais travailler dans la mode et le relooking. J’aime tout ce qui embellit les gens...
  • Votre plus belle qualité et votre principal défaut ? Je pardonne toujours. Je râle quand je suis fatiguée, surtout auprès de mon compagnon alors qu’il est un amour.

Une maman parfaitement organisée

Jongler avec les horaires de la restauration et le rythme familial ? C’est un art que Lucienne maîtrise à la perfection. Le planning de cette maman hyperactive se doit d’être réglé comme une pendule.

Durant sa coupure journalière, elle reste aux petits soins avec ses trois enfants. Dès qu’elle le peut, elle rentre se consacrer à leurs devoirs, à la douche et au repas, avant de laisser le relais au papa pour aller reprendre son service du soir au restaurant.

Commentaires (4)

  • Louise Fie

    Félicitations ma copine 😘excelent parcours 😍Gros BSX et Bonne continuation 😊BRAVO 😃🤩

    répondre
  • Ornella

    Elle assure comme toujours ☝️❤️

    répondre
  • MONA

    Félicitations Lulu, c'est vrai que tu as une mémoire d'éléphant, jamais de carnet tout est mémorisé à la perfection et surtout toujours de bonne humeur avec un grand sourire. 😘🤙

    répondre
  • Jl Agrr

    Ça fait plaisir top , bon courage pour la suite frangine

    répondre

Poster un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer